English
Un projet du Port de Québec

LA FÉDÉCP POURSUIT SES DÉMARCHES POUR UNE PÊCHE AU BAR RAYÉ ET DEMANDE AU MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT ET DU CHANGEMENT CLIMATIQUE DE RETIRER LE BAR RAYÉ, POPULATION DU FLEUVE SAINT-LAURENT, DE LA LISTE DES ESPÈCES EN PÉRIL.


La semaine dernière, la FédéCP s’est adressée au ministre dans une lettre présentant à la fois l’historique du bar rayé et les arguments prônant le début de la pêche sportive dans le fleuve. Il s’est passé 20 ans depuis les efforts de réintroduction de l’espèce, et il est maintenant évident que le poisson a proliféré dans son habitat. Il est maintenant temps que les pêcheurs puissent profiter d’une ressource à nouveau abondante.

LES FAITS HISTORIQUES


Le bar rayé nageait dans le fleuve Saint-Laurent au début du vingtième siècle, période où il a été prélevé sans compter par les pêcheurs commerciaux et sportifs. Au milieu des années 60, la disparition du bar a été constatée. L’hypothèse retenue est que le dragage du fleuve a confiné l’espèce dans un secteur où il a été surexploité.
Au début des années 2000, un plan d’action de réintroduction du bar, mené par la FédéCP, est approuvé. Le fleuve est jugé prêt à accueillir et à soutenir une nouvelle population. C’est donc le début de qui est appelé l’Opération Renaissance où des milliers de bars adultes, de juvéniles et de larves sont libérés dans le fleuve sur une période de plus de 10 ans.

LA SITUATION ACTUELLE


Constat scientifique


La reproduction naturelle du bar rayé a été confirmée dès 2008 par les chercheurs du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.
Selon des recherches scientifiques effectuées au cours de 2020, il existe quatre grands secteurs de fraie :


– Montmagny, incluant l’embouchure de la rivière du Sud et une partie de l’archipel de Montmagny
– Beauport, de la pointe ouest de l’île d’Orléans jusqu’à Saint-Romuald
– Tronçon fluvial entre Saint-Romuald et l’exutoire du lac Saint-Pierre
– Amont du lac Saint-Pierre, comprenant l’archipel de Sorel et le cours aval de la rivière Richelieu


Constat sur le terrain


Les captures accidentelles par les guides de pêche et les pêcheurs sportifs s’étendent dans toute l’aire de répartition proposée par le programme de rétablissement, mais aussi dans toute l’aire de répartition historique.

STATUT DE LA POPULATION DU FLEUVE


Historiquement, la population de bar rayés du fleuve Saint-Laurent a été placée sur la liste des espèces en péril. Or, en 2019, le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada a fait savoir que la population qui nage présentement dans le fleuve, est distincte de la population historique. Si on résume, la population historique est disparue et la population actuelle est abondante et en croissance. C’est donc dire que le bar rayé qu’on retrouve dans le fleuve aujourd’hui ne devrait pas se trouver sur la liste des espèces en péril.
C’est pourquoi la FédéCP demande à ce que le bar rayé soit rapidement retiré de la liste des espèces en péril et que le but initial de l’Opération Renaissance, soit de pêcher le bar rayé, puisse enfin être atteint après 20 ans d’efforts et d’attente.

Pour lire en savoir plus sur l’initiative de la Fédération québécoise des chasseurs pêcheurs , cliquez ici

Voici un lien vers un article de Radio-Canada sur le sujet.